Actualités
Revue de presse

REVUE DE PRESSE MOBILITÉ (du 6 au 19 Avril 2019)

La revue de presse est une synthèse des principaux sujets d’actualité que nous avons repérés et sélectionnés dans le but de vous permettre de vous tenir informé rapidement sur les grandes thématiques de la mobilité suivies par le MAP.

Les grandes rubriques abordées : Technologie / Energies  / Société - usages - consommation / Juridique - réglementation / Sécurité routière / Infrastructures de transport / Connectivité

Accésibilité : L’intégralité de cette revue de presse est accessible aux membres Club Actu.

Fréquence : Quinzomadaire.

Période : du 6 au 19 avril 2019

Les sujets traités : Les start-up récompensées par l'Automobile-Club de France / BMW, Daimler et Vokswagen accusés d’entente / Amsterdam à la pointe de l’électromobilité / Comment piéger le CO2 ?  /  La hausse du prix des carburants se poursuit /  Donnons sa chance au véhicule électrique /  Uber se diversifie  /  Premiers pas en Bourse difficiles pour Lyft /  L’Ile-de-France favorise le covoiturage /  Dijon lance une plate-forme de gestion à distance /  Le Salon automobile de Shanghai ouvre ses portes / MAAS : entre espoirs et défis / Les Français et la voiture / Les nouvelles normes WLTP entreront en vigueur à la fin de l’année / Volkswagen : de nouvelles accusations contre l’ex-PDG /  Le marché automobile européen marque le pas / Olythe lance un éthylotest nouvelle génération / Poids lourds : un autocollant pour sauver des vies / Des mesures pour sécuriser les passages à niveau / Qui veut la fin du périphérique ? / Une nouvelle vie pour les Champs-Elysées / Véhicule connecté : bataille autour de la 5G / Interview de Patrick Koller, DG de Faurecia /

_________________________________________________________

  

 TECHNOLOGIE

Les start-up récompensées par l'Automobile-Club de France

L'Automobile Club de France (ACF) a sélectionné 6 start-up parmi 75 pour le « Grand Prix de l'ACF de la start-up ». Parmi elles, Carjager qui « chasse et identifie » les voitures de collection chez les professionnels ; Boarding Ring qui vend des lunettes qui éliminent le mal des transports ; ou encore Mob-Energy qui a développé un robot qui repère les voitures électriques et recharge leurs batteries.

Le Figaro, 06.04 – Un prix pour récompenser les start-up de l'automobile


BMW, Daimler et Vokswagen accusés d’entente

Les trois constructeurs allemands BMW, Daimler et Volkswagen sont accusés par la Commission européenne de s’être entendus de 2006 à 2014 pour retarder l'implémentation de technologies permettant de réduire les émissions polluantes. La Commission précise que cette entente visait à « restreindre la concurrence dans le domaine du développement de technologies permettant de réduire les émissions des voitures particulières à moteur essence et Diesel ». Les constructeurs sont désormais invités à se défendre face à ces accusations.

Les Echos, 08.04 – Bruxelles accuse d'entente BMW, Daimler et Volkswagen

_________________________________________________________

 ENERGIE

Amsterdam à la pointe de l’électromobilité

Le 19 mars dernier, plus d’un millier de décideurs et de leaders d’opinion se sont réunis à Amsterdam pour la conférence annuelle « eEvolution2019 », qui a pour but de partager des solutions pour lutter contre la pollution des villes et le réchauffement climatique. Parmi les entreprises présentes à la conférence, EV Box, créée en 2010 et spécialisée dans les infrastructures pour véhicules électriques. Cette filiale d’Engie, présente dans 50 pays avec 60 000 bornes de recharge (18 000 tonnes de CO2), souhaite accélérer sa transition énergétique et celle de ses clients, « entreprises et particuliers ». A Amsterdam, la société a déjà installé 2 800 ports d’entrée de charge, soit plus d’un million de kWh consommés par mois.

L’Argus, 11.04 – Amsterdam se pose en modèle de la recharge


Comment piéger le CO2 ?

Victor Mougel, professeur à l'École polytechnique fédérale de Zurich et Marc Fontecave, professeur au Collège de France, ont mis au point un dispositif électrochimique (photosynthèse artificielle) beaucoup moins onéreux que les techniques traditionnelles et avec des rendements plus élevés. Ce petit boîtier d'électrolyse est alimenté en courant par des mini-panneaux solaires, dans lequel on fait passer directement du CO2, et qui produit, en sortie, du gaz, principalement de l'éthylène. « Pour les chimistes, l'éthylène est un hydrocarbure particulièrement utile et précieux : il a une structure carbonée très proche des carburants issus du pétrole et il est indispensable dans l'industrie chimique, puisque c'est l'élément de base du polyéthylène, l'un des plastiques les plus utilisés au monde », explique Le Figaro. « Notre objectif de départ était de faire aussi bien que nos concurrents en s'affranchissant des métaux rares. Et bonne surprise : le système que nous avons développé avec des catalyseurs à base de cuivre est deux fois plus efficace que ce qui existait ! », s'enthousiasme Victor Mougel.

Le Figaro, 09.04 - Piéger le CO2 pour produire du carburant


La hausse du prix des carburants se poursuit

Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont encore progressé la semaine du 8 avril, atteignant leur plus haut niveau depuis le début de l’année, selon des chiffres officiels publiés le 15 avril. Le gazole, carburant le plus vendu avec près de 80 % des volumes, s'affichait à 1,4695 euro le litre, en hausse de 0,83 centime par rapport à la semaine précédente, selon les données hebdomadaires publiées par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Les Echos, 16.04 - Les prix des carburants poursuivent leur progression


Donnons sa chance au véhicule électrique

Un collectif de dirigeants, dont Brice Lalonde, président d’Equilibre des énergies, Olivier-Marie Racine, président de Bouygues Energies & Services, et Henri Lafontaine, directeur exécutif groupe en charge du pôle clients, services et action régionale d’EDF, publie une tribune dans Les Echos intitulée : « Il faut vraiment donner sa chance au véhicule électrique ». Selon eux, « il n’existe pas de recette unique, c’est un ensemble d’acteurs qu’il faut mobiliser ». « Il faut qu’un grand programme de promotion de la mobilité électrique soit engagé, faisant de la France l’un des leaders européens et même mondiaux », ajoutent-ils.

Les Echos, 17.04.- Il faut vraiment donner sa chance au véhicule électrique

_________________________________________________________

 SOCIÉTÉ - USAGE - CONSOMMATION

Uber se diversifie

La presse rapporte que l’entrée d’Uber à la Bourse de New York serait imminente (au mois de mai) puisque la société a déposé le 11 avril le document de référence donnant le coup d'envoi au processus. Ce serait la plus grosse introduction en Bourse de l’année aux Etats-Unis. Le groupe prévoit de lever 10 milliards de dollars. Parallèlement, Uber annonce le lancement à Paris d’une offre de réservation de vélos en libre-service ou de trottinettes électriques. Ces deux offres sont déployées sous la marque Jump, une jeune pousse rachetée l'an dernier. Uber espère que cette stratégie de plate-forme multimodale lui permettra de se faire une place sur le marché déjà très encombré des trottinettes. Enfin, le groupe a annoncé être sur le point de conclure un accord avec un consortium comprenant Softbank et Toyota avec pour but d’investir dans son unité de véhicules autonomes. Les deux entreprises japonaises pourraient investir environ un milliard de dollars dans les projets du géant du VTC.

Les Echos, 11.04 - Aux portes de la Bourse, Uber ne veut plus se limiter au marché des VTC / Uber : une introduction en Bourse à 100 milliards de dollars prévue pour mai /Uber : La start-up lance son offre de vélos et de trottinettes électriques à Paris
Les Echos, 12.04, Uber, l'enfant terrible de la tech à l'assaut de Wall Street / Pourquoi Uber est un investissement à risques, L’Opinion, 12.04 - Uber est désormais valorisé en-dessous des attentes – Le Figaro, 13.04 - Uber tente de séduire les investisseurs malgré ses déboires, L’Opinion, 19.04 - L'unité des véhicules autonomes d'Uber suscite toujours les convoitises, Les Echos, 19.04 - SoftBank et Toyota prêts à investir avec Uber dans la voiture autonome


Premiers pas en Bourse difficiles pour Lyft

Le 28 mars, Lyft faisait son entrée à la Bourse, au Nasdaq, avec pour sa première journée de cotation un bond de +9 %, faisant passer sa capitalisation à 24 milliards de dollars. Mais au fil des jours, la tendance s'est inversée. Le titre de Lyft a en effet plongé de 16 % depuis son introduction, passant de 72 dollars le 28 mars à 60 dollars le 11 avril. Selon Les Echos, « les investisseurs s'interrogent sur la capacité de la pépite de San Francisco à réaliser des bénéfices à terme ». Car même si la société a vu son chiffre d'affaires doubler l'an dernier, à 2,16 milliards de dollars, elle a creusé ses pertes annuelles à 911 millions de dollars l'an passé, contre 688 millions un an plus tôt.

Les Echos, 12.04 - Le rival Lyft est déjà à la peine en Bourse


L’Ile-de-France favorise le covoiturage

Valérie Pécresse, présidente d'Île-de-France Mobilités, le syndicat des transports de la région capitale, a annoncé qu’elle soumettrait au vote un nouveau dispositif d’aide au covoiturage. A partir du 1er mai prochain, une aide sera ainsi proposée aux automobilistes franciliens s’ils embarquent un ou plusieurs passagers lors de leurs trajets domicile-travail. « Il faut à tout prix mettre fin à l'autosolisme. Aujourd'hui, on a 1,1 personne par voiture. Avec 2, on aura deux fois moins de véhicules sur les routes, donc on supprime les bouchons et on lutte contre la pollution », a déclaré Valérie Pécresse. Les automobilistes visés par cette nouvelle mesure devront être détenteurs d'un abonnement Navigo annuel. Ils se verront offrir deux trajets gratuits par jour. Les conducteurs, eux, pourront bénéficier d'une indemnité kilométrique de 1,50 à 3 euros par trajet selon la distance parcourue.

Le Journal du Dimanche, 07.04 – Covoiturage : Pécresse accélère


Dijon lance une plate-forme de gestion à distance

La métropole de Dijon a inauguré le 11 avril « OnDijon », son centre de pilotage à distance, une première mondiale en matière de ville connectée intelligente. C’est en effet « la première fois qu'une gestion connectée depuis un lieu unique est réalisée à l'échelle d'une métropole », a souligné le président de la métropole, François Rebsamen, les expériences menées ailleurs s’étant limitées à une rue ou un quartier. Les enjeux sont élevés : en témoigne la présence, à la cérémonie d’inauguration, de Martin Bouygues (pour Bouygues Energies & Services), Jean-Bernard Lévy (pour Citelum, groupe EDF), Jean-Louis Chaussade (Suez) et Jérôme Siméon (Capgemini France), les dirigeants des quatre groupes impliqués dans OnDijon. Le centre de pilotage fonctionne déjà depuis mars, tout comme le centre de secours. Tout a été connecté (feux de circulation, lampadaires, bornes escamotables….) et est piloté en temps réel afin d’améliorer les services publics et réduire les coûts de fonctionnement. Ce n’est qu’un début, puisque le système permet l’ajout ultérieur d’autres services publics.

Les Echos, 11.04 - Une première mondiale : Dijon pilote sa métropole à distance


Le Salon automobile de Shanghai ouvre ses portes

Le Salon de Shanghai s'est ouvert mardi 16 avril dans un contexte morose. La chute de 11 % des ventes de voitures neuves au premier trimestre met les constructeurs sous pression. La Chine reste néanmoins un marché incontournable. Les start-up de l’électrique qui rêvent de concurrencer Tesla - Nio, Xpeng, ou Faraday - affûtent leurs armes et présenteront de nouveaux véhicules au Salon. En Chine, l’an dernier, les ventes de voitures 100 % électriques ont augmenté de moitié. 900 000 modèles ont été vendus, ce qui en fait le premier marché électrique au monde, devant les Etats-Unis (250 000) et l’Europe (un peu plus de 200 000).

Les Echos, 15.04 - Le Salon automobile de Shanghai s'ouvre dans un contexte morose / Le Figaro, 15.04 – La fin de l’eldorado en Chine / La Tribune, 18.04 - Véhicules à énergies nouvelles : la fin des subventions en Chine électrise le marché


MAAS : entre espoirs et défis

Les Echos consacrent un article aux espoirs et aux défis du Maas (Mobility as a service) dans les grandes métropoles, et met en lumière la start-up finlandaise Whim, dans laquelle Transdev a investi dès 2015. Cette société propose déjà une application de Maas aux voyageurs d’Helsinki. Elle emploie aujourd’hui 70 personnes et compte s’étendre à une quinzaine de villes d’ici à la fin de l’année. En France, les premières offres de multi-usages commencent à apparaître, comme à Annemasse (Haute-Savoie), où la RATP propose une application qui fournit des informations sur les transports publics. Les Echos évoquent également les inquiétudes des acteurs du transport, face à l’émergence de ces entreprises et se posent la question suivante : « Qui doit opérer ce type de service ? ».

Les Echos, 16.04 - Les espoirs et les défis du « Mobility as a service »


Les Français et la voiture

Trois Français sur quatre prennent quotidiennement leur voiture pour aller travailler, selon plusieurs études concordantes (Insee, Ipsos, Ifop). Parfois par confort (33 % des cas), plus rarement par économie, mais bien plus souvent par obligation (51 %), par manque de transports en commun efficaces. Selon Didier Bollecker, président de l’Automobile Club Association (ACA), « si vous empêchez les Français de prendre au quotidien leur voiture, vous divisez d’un coup par deux le nombre d’emplois accessibles en moins d’une heure de trajet ».

Les Echos, 16.04 – Cette France accro à la voiture

____________________________________________________

 

 JURIDIQUE - RÉGLEMENTATION

Les nouvelles normes WLTP entreront en vigueur à la fin de l’année

A la fin de l’année entrera en vigueur le nouveau protocole d'homologation des véhicules Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedures (WLTP), poussant les flottes d’entreprises à renouveler leur parc, ou à repousser leurs achats pour « profiter de nouveaux modèles plus adaptés », rapporte Le Monde. En 2018, un protocole intermédiaire baptisé « EDC Corrélé » avait déjà été mis en place pour que les niveaux de CO2 des véhicules neufs ne progressent pas brutalement. Avec le nouveau protocole, ce sont en moyenne 23 g/km supplémentaires qui s'ajouteront au calcul des émissions de CO2 des véhicules neufs. Le journal cite en exemple les prix pratiqués en Finlande, où le protocole WLTP a été mis en place l’an dernier et annonce que pour une Citroën C3 1.2 essence, le malus passera de 0 euro à 540 euros et sa TVS (taxe sur les véhicules d'entreprises) grimpera de 508 euros à 864 euros.

Le Monde, 09.04 - Norme WLTP : l'heure du grand ménage / Après le « dieselgate », un nouveau choc pour Volkswagen


Volkswagen : de nouvelles accusations contre l’ex-PDG

Le parquet allemand a annoncé l’inculpation de l’ancien président du directoire de Volkswagen, Martin Winterkorn, dans le cadre du « dieselgate », le scandale des tests d'émissions polluantes truqués. Selon le parquet, Martin Winterkorn est inculpé de fraude, abus de confiance et infraction aux lois sur la concurrence parce qu'il n’a pas agi une fois qu'il était devenu clair, le 25 mai 2014, que des moteurs diesel avaient été manipulés grâce à des logiciels illicites permettant de rendre indétectables les excès de gaz polluants.

Le Monde, 17.04 – « Dieselgate » : acte d'accusation sévère contre l'ex¬PDG de VW


Le marché automobile européen marque le pas

Au premier trimestre, les ventes de voitures neuves ont reculé de 3,3 % en Europe avec un peu plus de 4 millions d’unités vendues. Le marché français recule de 0,6 % et les constructeurs PSA et Renault voient leurs ventes baisser de 2,2 % sans pour autant perdre de parts de marché.

La Tribune, 18.04 – Automobile : le marché européen cale au premier trimestre

_________________________________________________________

 SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Olythe lance un éthylotest nouvelle génération

La société française Olythe lance un éthylotest nouvelle génération baptisé « Ocigo », capable « d'annoncer à un automobiliste, ayant bu un ou plusieurs verres de trop, à partir de quel moment il pourra reprendre le volant ». Cet objet connecté fonctionne comme un éthylotest classique, qui analyse le taux d'alcoolémie via la spectroscopie infrarouge. Les résultats peuvent être visibles sur une application mobile téléchargeable sur mobile, qui indique le laps de temps à attendre avant de pouvoir reprendre le volant en toute sécurité. Cet appareil est vendu au prix de 250 euros.

CNEWS, 11.04 - Un éthylotest intelligent


Poids lourds : un autocollant pour sauver des vies

Un an après le décès d’une jeune assistante parlementaire devant le Palais-Bourbon, à Paris, fauchée par un poids-lourd, des parlementaires ont présenté un amendement visant à généraliser sur les camions la pose d'un autocollant alertant du danger de « l'angle mort », indique Le Parisien. « Les accidents les plus graves à vélo sont ceux qui se produisent avec des poids-lourds, précisément lorsque le cycliste se situe dans l'angle mort du véhicule. Mais de très nombreux usagers ne sont pas conscients de l'impossibilité pour le conducteur du poids-lourd de percevoir leur présence », explique le député à l’initiative de cet amendement. CNEWS précise que depuis le début de l’année, 147 cyclistes ont été blessés, un chiffre en hausse de 63,3 %. Sur les douze derniers, le nombre d’accidents a progressé de 12,5 %, selon la préfecture de police de Paris.

Le Parisien, 09.04 - Attention danger, angle mort ! / CNEWS, 10.04 - Trop d'accidents de vélo


Des mesures pour sécuriser les passages à niveau

Le 12 avril, la députée Laurence Gayte a remis un rapport à la ministre des Transports, qui révèle que 98 % des accidents qui ont lieu aux passages à niveau sont dus à un non-respect du Code de la route. Ce rapport indique sur les 15 400 passages à niveau en France, 10 à 20 % sont considérés comme « particulièrement accidentogènes ». De plus, « la mortalité des piétons a tendance à croître depuis dix ans ». Afin d’enrayer cette hausse, la députée propose d’investir massivement dans la sécurisation de ces passages et dans la sensibilisation des piétons. « Des actions de quelques dizaines de milliers d'euros peuvent apporter une réelle amélioration de la sécurité. Ce montant de 30 millions en 2022 permettra ainsi de traiter 300 à 600 passages à niveau par an, c'est-à-dire l'ensemble des passages à niveau sensibles en trois à cinq ans », plaide-t-elle.

Le Figaro, 13.04 - Des mesures pour sécuriser les passages à niveau / Les Echos, 15.04 - Les passages à niveau restent des points noirs pour la sécurité

___________________________________________________

 INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES - TRANSPORTS

Qui veut la fin du périphérique ?

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Gaspard Gantzer, candidat indépendant à la mairie de Paris, place à la tête de son programme la « destruction » du périphérique parisien. « Cette balafre est une aberration. Paris est la seule ville au monde encerclée par une autoroute de deux fois quatre voies passant à moins de 5 kilomètres de son centre. Le premier argument est bien sûr celui de l'écologie : le périph est la principale source de pollution de l'agglomération parisienne, il génère à lui seul 37 % des émissions d'azote et de particules », déclare-t-il. Gaspard Gantzer évoque également la pollution sonore engendrée par le passage de dizaines de milliers de voitures chaque jour. Concernant le coût de cette destruction, il explique qu’en « cédant du foncier à des promoteurs, nous pouvons encaisser au moins 3 milliards d’euros pour les logements et 1,5 milliard pour les commerces et les bureaux ». Parallèlement, Emmanuel Grégoire (PS), le premier adjoint à la ville de Paris, a affirmé que dès 2024, une « Olympic lane » pourrait voir le jour. C'est-à-dire une voie dédiée aux participants aux Jeux olympiques. Dans la foulée, elle se transformerait, dans chaque sens, en une file réservée aux covoitureurs ou aux véhicules partagés.

Le Journal du Dimanche, 07.04 - Gaspard Gantzer, candidat indépendant à la mairie de Paris : « Comment je veux supprimer le périphérique » / Aujourd’hui en France, 16.04 - Le périph parisien, bientôt un mauvais souvenir ?


Une nouvelle vie pour les Champs-Elysées

« Les Champs-Élysées sont devenus la plus grande autoroute de Paris alors que c'était la plus belle promenade de la capitale ». C’est le triste constat dressé par Philippe Chiambaretta, l'architecte-star chargé par le comité Champs-Élysées (qui regroupe les enseignes de commerce, restauration et les propriétaires présents sur le site) de réfléchir à la redynamisation de la célèbre avenue parisienne. Selon lui, les défis à relever seront : de mettre fin au bruit, au stress, à la place excessive de la voiture sur cette artère et à la pollution qui dépasse souvent celle du périphérique. L’architecte propose notamment de diviser par deux le nombre de voies, de rénover les trottoirs, d’implanter de mini-canaux sur les deux côtés de l'avenue, de ne plus tailler les arbres au cordeau pour créer des îlots de fraîcheur, et de rendre la place de l'Étoile aux piétons. Le comité compte profiter de la campagne des élections municipales de 2020 pour faire parler de ce projet.

Le Figaro, 11.04 - Les Champs-Élysées veulent reconquérir les Parisiens / Libération, 11.04 - Urbanisme : quel avenir pour les Champs enlisés ? / Beaucoup de vert et des guinguettes / Moins de voitures, plus de tranquillité / Ce que vous pensez des Champs-Elysées / Le Parisien, 11.04 - Objectif pour 2024 : réenchanter la plus belle avenue du monde !

_________________________________________________________

 

 CONNECTIVITÉ

Véhicule connecté : bataille autour de la 5G

Le Parlement européen a choisi le 17 avril la technologie wi-fi plutôt que la 5G comme la future norme de connexion des voitures connectées en Europe. Le wi-fi était jusque-là soutenu par la Commission européenne, mais les arguments de l’industrie des télécoms semblent finalement avoir convaincu les eurodéputés, puisque la commission Transports a voté contre le texte de Bruxelles. L’ensemble des eurodéputés doivent encore se prononcer en plénière. Le Figaro rapporte que « les partisans de la 5G pour les véhicules autonomes ne décolèrent pas ».

Le Figaro, 18.04 - L'Europe choisit le Wi-Fi pour connecter la voiture de demain / Les Echos, 18.04 - Les télécoms échouent à promouvoir la 5G face au wi-fi dans la voiture


Interview de Patrick Koller, DG de Faurecia

Patrick Koller, DG de l’équipementier Faurecia, a accordé une interview aux Echos dans laquelle il évoque notamment la finalisation de l’acquisition du japonais Clarion, spécialisé dans l'électronique de l’habitacle, pour un montant de 1,2 milliard d’euros. Il souligne : « Nous misons beaucoup sur cette complémentarité géographique et client. Clarion est extrêmement bien implanté au Japon. L'entreprise est aussi bien présente en Chine. En revanche, Faurecia a des relations très étroites avec ses clients aux Etats-Unis et en Europe (…) ». Mais Faurecia n’est pas le seul groupe a se condolider dans le secteur. Ainsi, le Japonais Calsonic Kansei a fait l’acquisition de Magneti Marelli, afin notamment de doper son offre de solutions électroniques dans l’habitacle.

Les Echos, 09.04 - Patrick Koller, DG de Faurecia : « Le mouvement vers les véhicules autonomes va se faire de manière incrémentale » 

_________________________________________________________

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Sur le même thème

Club Actu Revue de presse

REVUE DE PRESSE MOBILITÉ (du 20 avril au 3 mai 2019)

La revue de presse est une synthèse des principaux sujets d’actualité que nous avons repérés et sélectionnés dans le but de vous permettre de vous tenir informé rapidement sur les grandes thématiques de la mobilité suivies par le MAP.

En savoir +
Actu / Juridique - Réglementation

Vignettes Crit’Air : de plus en plus de véhicules cloués au sol ?

L’extension des restrictions à la circulation va considérablement impacter la physionomie du parc automobile français, en cause une petite vignette qui bientôt décidera de plus en plus souvent de la possibilité pour un véhicule de circuler…ou non.

En savoir +
Edito

Voiture électrique : éclairez-nous !

Le Véhicule Electrique parviendra-t-il à atteindre les objectifs de déploiement espérés par les pouvoirs publics ?

En savoir +