Actualités
Revue de presse

revue de presse mobilité (du 23 mars au 5 avril)

La revue de presse est une synthèse des principaux sujets d’actualité que nous avons repérés et sélectionnés dans le but de vous permettre de vous tenir informé rapidement sur les grandes thématiques de la mobilité suivies par le MAP.

Les grandes rubriques abordées : Technologie / Energies  / Société - usages - consommation / Juridique - réglementation / Sécurité routière / Infrastructures de transport / Connectivité

Accésibilité : L’intégralité de cette revue de presse est accessible aux membres Club Actu.

Fréquence : bi-hebdomadaire.

Période : du 23 mars au 5 avril 2019

Les sujets traités :  Diesel : les constructeurs ne baissent pas les bras - Interview d’Herbert Diess, PDG de Volkswagen - Le prix du diesel continue d’augmenter - Hausse des ventes de bioéthanol - Les Français et la voiture - Free Floating : nouvelles règles à Bordeaux - Baisse du marché automobile en mars - Les flottes automobiles, le moteur du marché automobile - Le marché de l’autopartage attire les investissements, et notamment Valeo Quel est le coût d’un véhicule en 2018 ?  - VTC : Nouvelle levée de fonds pour Lyft - Le covoiturage attise les convoitises - Alcool au volant : la justice moins sévère - Les indemnités kilométriques revalorisées - Sécurité routière : la Ville de Paris s’attaque aux cyclistes - La Ville de Paris statue sur l’usage des trottinettes - Des éthylotests pour éviter de perdre son permis de conduire - De nouveaux radars arrivent en France - Autoroute A15 : le viaduc d’Argenteuil enfin fini - Coup de frein pour la voiture autonome - Chiffre d’affaires en hausse pour Navya- Transpolis accueille la voiture autonome - 4 Renault Zoé en toute liberté

_________________________________________________________

TECHNOLOGIE

Diesel : les constructeurs ne baissent pas les bras

Alors que les ventes des diesels s’effondrent, les constructeurs redoublent d’efforts pour convaincre que les nouveaux modèles sont bien plus propres. La part de cette motorisation est passée de 73 % à 35 % entre 2012 et 2019 dans l’Hexagone. Un rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, que préside le sénateur de la Meuse, Gérard Longuet (LR), et le député de l'Essonne Cédric Villani (LREM), détaille comment la France pourrait en finir avec les voitures thermiques (essence et diesel) d'ici à 2040. L’objectif est de respecter les engagements pris à Paris, lors de la COP 21. La loi mobilités (LOM) pourrait inscrire cet objectif dans le marbre.

Le Parisien, 25.03 – Le diesel fait de la résistance / L’Indépendance des contrôles en question / Le Parisien, 02.04 - Le diesel d'occasion n'a plus la cote

Interview d’Herbert Diess, PDG de Volkswagen

Dans un entretien accordé aux Echos, Herbert Diess, PDG du groupe Volkswagen, soutient l'initiative franco-allemande d'un « Airbus des batteries ». « La transition énergétique et industrielle que va imposer la voiture électrique va tout changer avec nos fournisseurs, et les batteries vont jouer un rôle incroyablement important car cela demande beaucoup d’investissements », explique-t-il. Il ajoute que son groupe va devoir investir massivement « pour réussir le changement de paradigme en cours dans notre industrie. Pour construire une voiture électrique, il faut tout changer, de nos produits jusqu’à notre chaîne d’approvisionnement ». Par ailleurs, Herbert Diess s'inquiète des conséquences des nouvelles normes européennes de pollution et appelle les gouvernements à accompagner la transition vers l'électromobilité. 

La Tribune, 05.04 - Le patron de VW soutient « l'Europe des batteries »

_________________________________________________________

ENERGIE

Le prix du diesel continue d’augmenter

Selon les chiffres du site gouvernemental Prixcarburants.gouv.fr publiés le 26 mars, le prix du gazole dépasse celui de l’essence dans une station-service sur cinq en France métropolitaine. Le 25 mars, le prix du diesel était en moyenne de 1,45 euro le litre, et le SP 95 à 1,50 euro. Reste que le nombre de départements où plus de la moitié des stations affichent un litre de diesel plus élevé que le litre d’essence augmente. Selon Auto Plus, cette tendance va se poursuivre. Le magazine ajoute que si le SP95-E10 st redevenu un peu plus cher en moyenne que le gazole, ça n’est encore le cas partout.

Le Parisien, 26.03 – Le diesel plus cher que l’essence dans une station sur cinq / Bulletin de l’Industrie pétrolière, 27.03 – Les prix des carburants à la pompe augmentent encore / Auto Plus, 05.04 – Ca va durer !

Hausse des ventes de bioéthanol

Les ventes du superéthanol (ou bioéthanol), carburant agricole vendu autour de 0,70 euro le litre, explosent. Ce carburant est composé à 85 % d’alcool (E85) d’origine agricole, produit à partir de la betterave, du maïs ou du blé fourrager. La France compte désormais 1 200 pompes d’E85, contre 1 700 pour le GPL. Mais comme l’explique Le Figaro, « à la différence de ce dernier, d'un prix presque comparable, le superéthanol fleure bon l'écologie et le « terroir », tandis que le GPL est un carburant d'origine fossile. Surtout, l'E85 ne demande pas de réservoir spécial qui ampute le volume du coffre ou prend la place de la roue de secours, car il est parfaitement miscible avec l'essence traditionnelle ». 

Le Figaro, 02.04 - Le retour en fanfare du superéthanol

_________________________________________________________

SOCIÉTÉ - USAGE - CONSOMMATION

Les Français et la voiture

Une étude Ipsos-VINCI Autoroutes révèle que 75 % des Français utilisent toujours leur véhicule chaque jour pour aller travailler. En région parisienne, les Parisiens sont 64 % à utiliser les transports en commun, (58 % pour les banlieusards de la petite couronne). Dans les villes de province, ce pourcentage tombe à 15 %. Amandine Laman, qui a piloté l'étude chez Ipsos, évoque le fait qu’un « sentiment croissant de vivre un peu trop loin de tout se développe, particulièrement en zone rurale et périurbaine. Ce qui explique que le mouvement des « gilets jaunes » soit parti d'une mesure qui touche au prix du carburant et à cet outil essentiel qu'est la voiture ». Cette étude précise que les zones rurales présentent comme handicaps de longues distances et l’absence d'infrastructures. Ainsi, 66 % des ruraux estiment que l'insuffisance de l'offre de transports les empêche d'obtenir un emploi à la hauteur de leurs qualifications (contre 35 % des urbains). Reste que les territoires les plus enclavés multiplient des initiatives comme Clém' (sorte d'Autolib') dans l'Aude, Transgironde, un site de covoiturage départemental, ou le Vélo qui rit dans le Jura. Alors que les trois quarts des déplacements en voiture font moins de 5 km, la petite reine est une option sérieuse « et pas uniquement en centre-ville. Mais en zone rurale, il faut des voies cyclables sécurisées, c'est-à-dire tracées loin des routes », explique Florence Gilbert, président de Wimoov’, une association qui accompagne les chercheurs d’emploi dans leurs trajets. 

Le Parisien, 27.03 - Jamais sans ma voiture les citadins ! / « On s’est fait avoir comme des bleus »

Free Floating : nouvelles règles à Bordeaux

La Mairie de Bordeaux s’apprête à mettre en place une charte encadrant les opérateurs de free floating présents dans la ville : Yego et Indigo Weel. Cette charte a pour but de limiter les dégradations des véhicules en libre-service. Yego propose, depuis déjà un an, 75 scooters électriques de 6h du matin à minuit, sur une zone déterminée. La société emploie 8 personnes et revendique 700 trajets par jour. De son côté, Indigo Weel annonce une nouvelle flotte de véhicules plus solide, sachant que sur les 2 000 vélos mis en service, 1 000 ont été volés et 400 dégradés. 

La Tribune, 23.03 - Free floating : comment Yego et Indigo Weel se préparent au durcissement des règles à Bordeaux

Baisse du marché automobile en mars

Les immatriculations de voitures neuves en France ont baissé de 2,29 % en mars, selon les données brutes publiées le 1er avril par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). 225 818 véhicules particuliers ont été immatriculés en mars, donnant sur trois mois une baisse de 0,63 %. Selon les chiffres publiés par AAA Data, les ventes de diesels marquent le pas (-6 % en 2018), avec en premier lieu les véhicules de plus de six ans. 

La Tribune, 02.04 - Immatriculations : le marché français des voitures neuves en baisse de 2,29 % en mars / Les Echos, 02.04 - Les ventes de voitures neuves reculent encore dans l'Hexagone / Le Parisien, 02.04 – Le diesel d’occasion n’a plus la cote

Les flottes automobiles, le moteur du marché automobile

En 2018, les constructeurs automobiles ont vendu près de 818 648 véhicules aux entreprises, administrations et loueurs longue durée, soit une croissance de 2,1 % par rapport à 2017 et une troisième année de hausse consécutive. Les flottes surfent sur le succès et sont devenues un élément moteur pour le marché automobile. Leurs volumes représentent près du tiers (31 %) des achats de véhicules neufs réalisés en France. Les entreprises achètent une automobile neuve sur cinq et trois camionnettes sur quatre. De plus, les volumes de ventes des véhicules hybrides ont progressé l’an dernier de 41,1 %, ce qui représente 3,2 % des flottes. 

Le Figaro 02.04 - Les entreprises, un moteur essentiel pour le marché automobile / Les véhicules hybrides sensibles à la fiscalité

Le marché de l’autopartage attire les investissements, et notamment Valeo

« Que ce soit dans le cadre d’un usage privé ou professionnel, nous sommes convaincus que les flottes et les véhicules seront de plus en plus partagés », affirme Marc Vrecko, président du pôle système de confort et d’aide à la conduite de Valeo. « Il deviendra essentiel d'optimiser le taux d'usage de ces parcs afin d'en diminuer les coûts économiques et environnementaux. » Valeo souhaite vendre sa solution d'autopartage Mov’InBlue au plus grand nombre de clients possible. Pour renforcer ses canaux de distribution, Valeo s'est associé à Drivy, jeune pousse dont la plateforme d'autopartage compte 50 000 voitures et 2,5 millions d'utilisateurs dans six pays européens. 

Le Figaro, 02.04 - Équipementiers et constructeurs investissent le marché de l'autopartage

Quel est le coût d’un véhicule en 2018 ? 

L'Automobile Club Association (ACA) a publié le 3 avril son étude annuelle sur les dépenses moyennes des automobilistes : achat, carburant, entretien, assurance, péage, garage, etc. En 2018, certains de ces coûts ont explosé comme celui du carburant et de l'entretien sur les modèles à essence. Sur l'électrique, l'ACA estime ne pas avoir encore assez de recul pour établir des statistiques précises. 

Parmi les modèles étudiés par l’ACA, « l'élève modèle est la Toyota Prius », écrit Le Parisien, avec 9 794 euros de dépenses sur l'année, soit une baisse de 1,1 % par rapport à 2017 grâce, « notamment, à une meilleure valeur de reprise après quatre ans d'utilisation ». Alors que le prix des péages et le coût du garage ont augmenté de 1,36 % et de 1,57 %, l'achat reste stable, entre 0 % et +1,1 %. Enfin, la valeur de reprise d’un véhicule est demeurée stable, entre 38 % et 48 % de la valeur d'achat après quatre ans d'utilisation. En revanche, « le tableau est moins réjouissant pour le carburant, grevé par une fiscalité toujours plus lourde ». Le gazole est ainsi taxé à 144 %, soit plus de sept fois la TVA à 20 % ; et le super sans plomb 95 à 167 % (plus de huit fois la TVA). 

Le Parisien, 03.04 - Le budget de l’automobiliste dérape

VTC : Nouvelle levée de fonds pour Lyft

Le 30 mars, Lyft a levé plus de 2,3 milliards de dollars lors de sa première journée à Wall Street, valorisant ainsi la plate-forme de véhicules de transport avec chauffeurs (VTC) à 24 milliards de dollars, soit 9 milliards de plus que lors de sa dernière levée de fonds en juin. Malgré des pertes de 911 millions de dollars, en hausse de 32 % sur un an, le groupe a « suscité l'enthousiasme des investisseurs », rapportent Les Echos. De plus, Lyft a réussi « à griller la politesse à Uber », qui prévoit également de s’introduire en Bourse au cours du mois d’avril. 

Les Echos, 01.04 - Comment Lyft est devenu le premier rival d'Uber / Le Figaro, 30.03 - Lyft débarque sur le Nasdaq en fanfare

Le covoiturage attise les convoitises

L’Equipe consacre deux articles au covoiturage, qui a déjà trouvé sa place sur les trajets longue distance. Dans le secteur de l’entreprise, ce mode de transport commence à attirer les investisseurs. Ainsi, Klaxit a levé 3 millions d'euros auprès de Sodexo, la Maif, la RATP, Via ID et Inco. Karos, autre acteur du marché, a levé des fonds auprès de Bernard Arnault. Xavier Niel figure déjà au nombre des business angels de cette start-up créée en 2015, qui compte aujourd’hui 175 000 utilisateurs et plus d'un million de trajets covoiturés. Aujourd’hui, Transdev, (filiale de la Caisse des dépôts) s'est associée à Karos pour créer une solution de mobilité inédite pour les 38 000 salariés de la zone aéroportuaire de Toulouse-Blagnac. De leur côté, les constructeurs automobiles commencent aussi à proposer des services d’autopartage aux entreprises, à l’image de PSA ou BMW et Daimler, qui ont créé Car2Go, leur entreprise commune valorisée 680 millions d’euros au printemps 2018.

L’Equipe, 03.04 – Le covoiturage domicile-travail ça décolle ! / L'autopartage gagne du terrain

____________________________________________________

JURIDIQUE - RÉGLEMENTATION

Alcool au volant : la justice moins sévère

Dans un arrêté du 26 mars, la Cour de cassation rend obligatoires les marges d'erreur dans les contrôles d’alcoolémie. Dorénavant, au lieu d'être établi à partir de 0,40 mg/l d'alcool dans l'air expiré, le délit devrait être constitué à partir de 0,44 mg/l. L'infraction qui est constatée à partir de 0,25 mg/l devrait ainsi passer à 0,28 mg/l. La Cour estime qu’il existe une « diversité d'appréciation entre les juges du fond » et que la marge d’erreur appliquée jusqu’à présent avait pour conséquence de porter atteinte à l'égalité de traitement entre usagers de la route. Un spécialiste du droit routier estime que « les conséquences de ce nouvel arrêt devraient donc rejaillir sur ce contentieux de masse. Passibles de contraventions, des milliers d'automobilistes devraient donc désormais échapper à des poursuites ».

Le Figaro, 28.03 - Alcool au volant : un arrêt qui entraîne moins de sévérité / Le Parisien, 29.03 - Alcool au volant : quelques gouttes de tolérance en plus

Les indemnités kilométriques revalorisées

Le 11 mars dernier a été publié au Journal officiel un arrêté qui officialise la modification du barème des indemnités kilométriques, permettant de déduire les frais réels dans la déclaration de revenus. L’arrêt concerne le transport du domicile au lieu de travail, ainsi que les déplacements professionnels pendant les heures de travail, le déménagement ou encore la double résidence, comme lors d’un célibat géographique. Pour les pouvoirs publics, l’objectif de cette revalorisation est de privilégier les automobilistes qui parcourent plus de 60 km par jour. 

Le Parisien, 26.03 - Le barème des indemnités kilométriques revalorisé

La Ville de Paris s’attaque aux cyclistes

Depuis le début de l’année, les PV pleuvent à Paris sur les cyclistes qui ne respectent pas le code de la route. Ainsi, plus de 18 000 procès-verbaux ont été dressés aux mois de janvier et février, « pour non-respect des sas à vélo, soit plus de 350 par jour ! », écrit Le Parisien, soit 4 fois plus que sur toute l’année 2018. Cette forte progression des PV est la conséquence directe de la vidéoverbalisation mise en place en octobre dernier par la Ville de Paris. Les priorités de la vingtaine d’agents en charge de ces verbalisations, aidés de 900 caméras, sont les refus de priorité à un piéton, l'emprunt de voies de bus ou de pistes cyclables et le non-respect des sas à vélos.

Le Parisien, 04.04 – « Sas à vélo » : les PV pleuvent

La Ville de Paris statue sur l’usage des trottinettes

Selon la Mairie de Paris, le nombre de trottinettes électriques devrait passer de 5 000 à 40 000 d’ici la fin de l’année, et ce, sans le moindre cadre juridique. Afin de maîtriser « cette anarchie », et « encadrer les opérateurs de free floating », le conseil municipal a décidé l’instauration d’une redevance de 50 à 65 euros par trottinette, contre 20 euros pour un vélo électrique. De plus, la verbalisation va être mise en place pour les utilisateurs qui circulent sur les trottoirs. Il en coûtera 135 euros pour ce geste et 35 euros pour un stationnement gênant (plus mise en fourrière).

Le Parisien, 27.03 – Les trottinettes chassées des trottoirs / Le Parisien, 04.04 – Trottinettes en libre-service : fin de l'anarchie ?

_________________________________________________________

SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Des éthylotests pour éviter de perdre son permis de conduire

Selon Les Echos, les pertes de recettes pour l'Etat liées à la destruction des radars se sont élevées à 209 millions d'euros en 2018. Elles devraient atteindre 455 millions en 2019. Parallèlement, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a publié les chiffres des morts sur les routes au mois de février. Le nombre de décès a progressé de 17,1 % par rapport au même mois il y a un an, à 253 décès. L’ONISR indique que cette brusque hausse « concerne principalement les piétons, les cyclistes, les jeunes de 18-24 ans et les seniors de 65 ans et plus ». Il précise également que « la mortalité routière augmente particulièrement sur le réseau hors agglomération, hors autoroutes », là où la vitesse est limitée à 80 km/h et où de nombreux radars ont été détruits ou endommagés par le mouvement des « gilets jaunes ». Interrogé sur le sujet, Emmanuel Macron a dénoncé des « comportements inadmissibles dont les résultats sont immédiatement tangibles quand on voit les tout derniers chiffres ». En janvier, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, avait estimé à près de 60 % la part des radars mis hors service. Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, s'en est prise à « l'effet dévastateur » de ces actions de « sabotage », 

Le Figaro, 27.03 - Les sénateurs favorables à un 80 km/h au cas par cas / Alarmante hausse de la mortalité routière / Bernard Laumon : « Revenir à 90 km/h serait une décision lourde de responsabilité » / Les Echos, 29.03 - Les destructions de radars vont coûter 660 millions d'euros / Macron impute aux « gilets jaunes » la remontée de la mortalité routière / Nos amis les radars, 20 Minutes, 29.03 - Un lien qui ne flashe pas aux yeux

De nouveaux radars arrivent en France

Alors que le gouvernement a annoncé le mois dernier que 75 % des radars automatiques installés sur le territoire avaient été détruits ou dégradés, la presse révèle que 400 radars de nouvelle génération vont être installés cette année, et trois fois plus en 2020. Ils seront situés en haut de mâts de 4 mètres, et donc « difficiles à atteindre », écrivent Les Echos. Surnommés « radars tourelles », ces nouveaux appareils n’ont pour l'instant été homologués que pour la mesure de la vitesse, précise France Info (information reprise par Les Echos) citant la Sécurité routière. Mais ils seraient également capables de repérer si les passagers d'un véhicule portent bien leur ceinture de sécurité ou si le conducteur utilise son téléphone. Par ailleurs, des leurres « déplaçables » seront installés au bord des routes. 

Les Echos, 03.04 - Quatre cents radars nouvelle génération seront déployés cette année / 20 Minutes, 03.04 - Les radars « tourelles » vont bientôt surplomber les routes de France / Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière

___________________________________________________

INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES - TRANSPORTS

Autoroute A15 : le viaduc d’Argenteuil enfin fini

La quatrième voie de l'autoroute A15 a rouvert à Argenteuil (Val-d’Oise), dix mois après l'effondrement d'une partie du mur de soutènement de la chaussée. Les travaux très complexes ont été financés par l’Etat, à hauteur de 6 millions d’euros. La complexité de ce chantier a résidé dans la solidification et la stabilisation du talus « par l’insertion d’ancrages métalliques par rangs successifs ». Les Echos rappellent que le département a décidé la vérification de l’ensemble des 429 ouvrages d’art référencés sur les routes gérées par la collectivité. Il consacre 5 millions d’euros à leur entretien.

Les Echos, 27.03 - Viaduc de l'A15 : un chantier mené tambour battant

_________________________________________________________

CONNECTIVITÉ

Coup de frein pour la voiture autonome

Les Echos rendent compte de « premiers coups de frein sur la voiture autonome ». En effet, au Salon automobile de Genève, le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, a annoncé que le groupe ne développerait pas de fonctionnalités d’autonomie au-delà du niveau 3 pour les véhicules particuliers. Le patron de la marque au Lion a expliqué cette décision : « Compte tenu du coût additionnel de la technologie, le coût de la voiture devient tel que celui qui peut se la payer n’est de toutes les façons pas derrière le volant, mais plutôt sur la banquette arrière ». Si PSA est le premier constructeur à annoncer un choix aussi radical, il n'est toutefois pas le seul à y réfléchir. 

Bertrand Rakoto, expert indépendant spécialisé, basé à Detroit, indique : « Aujourd'hui, la plupart jugent même difficile d'atteindre le niveau 3 », car il faut non seulement maîtriser la technologie, mais aussi résoudre les questions réglementaires et juridiques. Au-delà du niveau 3, c’est la responsabilité du constructeur qui est engagée. « Audi, aujourd’hui le seul à maîtriser le niveau 3, ne l’a jamais activé », poursuit le consultant. 

Les Echos, 26.03 - Premiers coups de frein sur la voiture autonome

Chiffre d’affaires en hausse pour Navya

Navya, le spécialiste français du véhicule autonome, a annoncé le 28 mars ses résultats 2018 : 68 véhicules autonomes en 2018 pour une base installée cumulée de 116 Autonom Shuttle, son modèle de navette. Près de 30 % des ventes ont été réalisées en Amérique du Nord et Asie Pacifique. Navya annonce un chiffre d'affaires de 19 millions d'euros, en hausse de 85 % par rapport à 2017. Lors de la publication de ces résultats, Etienne Hermite, président du directoire, a annoncé que les nouveaux prototypes seraient « prêts à être déployés au cours du premier semestre 2019 ». 

La Correspondance économique, 28.03 – Navya/Résultats

Transpolis accueille la voiture autonome 

Baptisée Transpolis, une ville factice de 30 hectares a été construite dans l’Ain, entre Lyon et Genève sur une ancienne base militaire. Financé par des industriels, des centres de recherche et des acteurs publics, ce site permet aux constructeurs et équipementiers de tester dans les conditions du réel les technologies du véhicule sans chauffeur.

Le Parisien, 31.03 – La voiture autonome prend ses cours de conduite à Transpolis

4 Renault Zoé en toute liberté

Depuis l’an dernier, près de 3 000 kilomètres ont été parcourus par 4 Renault Zoe électriques, sur le « Rouen Normandy Autonomous Lab », le laboratoire de Transdev. Ces 4 voitures sont des véhicules entièrement autonomes qui roulent au milieu de la circulation, une première en Europe. Pour le moment, des superviseurs sont encore présents dans la voiture, mais à terme ils seront remplacés par le centre de contrôle à distance déjà installé à Rouen. 

Aujourd’hui en France, 03.04 - Les voitures autonomes à la conquête du campus

_________________________________________________________

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Sur le même thème

Actu / Juridique - Réglementation

Quizz : êtes-vous un "expert" du Code de la route ?

Prenez le temps de tester vos connaissances au travers des questions posées ci-après et comparez avec les réponses argumentées qui sont apportées en bas de l'article.

En savoir +
Actu / Energies

La vidéo de l'Atelier du MAP du 3 juillet sur le Véhicule Electrique est disponible

Revivez tous les moments forts de l'Atelier du MAP en visionnant la captation vidéo de l'événement.

En savoir +
Club Actu Revue de presse

REVUE DE PRESSE MOBILITÉ (DU 15 AU 28 JUIN 2019)

La revue de presse est une synthèse des principaux sujets d’actualité que nous avons repérés et sélectionnés dans le but de vous permettre de vous tenir informé rapidement sur les grandes thématiques de la mobilité suivies par le MAP.

En savoir +