Actualités
Interview / Juridique - Réglementation

La Loi d'Orientation des Mobilités peut-elle répondre aux attentes des français ?

Laurent Hecquet, DG du MAP, invité dans l'émission " Le tour de la question" sur Europe 1 pour débattre et répondre aux auditeurs sur le projet de la loi LOM

La LOI d'ORIENTATION DES MOBILITÉS (dite loi LOM) a pour objectif d’engager une transformation pour améliorer concrètement la mobilité au quotidien de tous les citoyens et dans tous les territoires, grâce à des solutions de transports + efficaces + propres + accessibles.

Pour travailler à l'élaboration de cette loi, le gouvernement a, dans un premier temps, lancé les Assises nationales de la mobilité à l’automne 2017. Durant 3 mois, acteurs économiques, élus, citoyens, représentants des usagers, ONG, syndicats ont pu exprimer leurs attentes et leurs propositions pour une nouvelle politique des transports qui réponde vraiment à leurs besoins.  

 Après la réforme ferroviaire, la loi d’orientation des mobilités se veut être le second volet de la transformation de la politique nationale des mobilités.  

 Pour écouter l'émission cliquer sur le lecteur ci-dessous :

4 grands objectifs ont ainsi été définis :

Apporter à tous et partout des solutions alternatives à la dépendance à l’usage individuel de la voiture : supprimer  les « zones blanches » de la mobilité en s’assurant que sur 100 % du territoire une autorité organisatrice est en charge de mettre en place des offres de transports alternatives à la voiture individuelle et que l’action des différentes autorités organisatrices est coordonnée. Il s’agit aussi de permettre de proposer des dispositifs s  pécifiques pour la mobilité des populations fragiles ayant des besoins spécifiques (personnes à  mobilité  réduite, éloignées de l’emploi…) 

Développer l’innovation et les nouvelles solutions de mobilité qui doivent être mises au service de tous : permettre l’émergence de nouvelles solutions de mobilité, en tirant à la fois parti des nouvelles formes de mobilité (covoiturage, flottes en libre-service, véhicules autonomes…) et des nouvelles offres multimodales qui les agrègent. Cela passe notamment par l’ouverture des données, le développement des services numériques et le soutien à l’innovation et aux nouveaux services. 

Réduire l’empreinte environnementale des transports en réussissant la transition écologique  dans notre façon de se déplacer : accomplir la transition fixée dans le Plan climat en matière de transports, avec l’interdiction de la vente de voitures émettant des gaz à effet de serre en 2040 et l’objectif de neutralité carbone en 2050. Cela passera notamment par le soutien aux mobilités actives, le verdissement des parcs et la promotion des usages vertueux. 

Investir d’avantage dans les infrastructures qui améliorent les déplacements au quotidien :  la programmation des investissements de transports est une démarche engagée par le Gouvernement pour sortir des promesses non financées du passé et définir pour la première fois de façon claire, priorisée et financée la politique d’investissement dans les transports pour la prochaine décennie. 

La loi propose 15 grandes mesures :

1. Des solutions alternatives à la voiture individuelle sur 100% du territoire

2.  Une augmentation de 40 % des investissements pour améliorer  les transports du quotidien

3. La priorité à la remise en état de nos réseaux routier et ferroviaire

4.  Un plan sans précédent pour développer les transports  en commun et désenclaver les territoires

5. La mobilité des personnes en situation de handicap facilitée

6. Un accompagnement à la mobilité pour tout demandeur d’emploi

7.  100% des informations sur l’offre de mobilité accessibles et la possibilité  de faire un trajet porte-à-porte avec un seul titre de transport

8. Des navettes autonomes en circulation dès l’année 2020

9.  Un forfait mobilité durable : jusqu’à 400 €/an pour aller

 au travail en vélo ou en covoiturage

10. Un plan pour développer le covoiturage

11. Un plan vélo pour tripler sa part dans les déplacements d’ici 2024

12. Un nouveau cadre pour les solutions en libre-service

13.  Le déploiement du véhicule électrique facilité grâce aux bornes  de recharge électriques

14. Le déploiement de zones à faibles émissions pour un air plus respirable

15. Le permis de conduire moins cher et plus rapide

Pour découvrir plus en détail le contenu des 15 mesures, vous pouvez télécharger le dossier de presse en cliquant sur l'image ci-dessous :

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Sur le même thème

Actu / Juridique - Réglementation

Quizz : êtes-vous un "expert" du Code de la route ?

Prenez le temps de tester vos connaissances au travers des questions posées ci-après et comparez avec les réponses argumentées qui sont apportées en bas de l'article.

En savoir +
Actu / Juridique - Réglementation

Vignettes Crit’Air : de plus en plus de véhicules cloués au sol ?

L’extension des restrictions à la circulation va considérablement impacter la physionomie du parc automobile français, en cause une petite vignette qui bientôt décidera de plus en plus souvent de la possibilité pour un véhicule de circuler…ou non.

En savoir +
Club Actu Actu / Juridique - Réglementation

PV et véhicule de sociétés : où en sommes-nous de l’obligation de désignation ?

Après la découverte du dispositif et les premiers avis de contravention, les premières décisions de justice permettent de pouvoir donner au chef d’entreprise une certaine visibilité sur la question de la gestion de ces avis de contravention.

En savoir +